LE MELON

Mis à jour : juin 5


Rond et savoureux, il fait partie des fruits et légumes d'été préférés des Français. Il se consomme aujourd’hui surtout comme un fruit, mais agrémente également des préparations salées. En été, le melon garnit généreusement les étals et parfume agréablement nos paniers.

Parmi les différents types commerciaux existants, le melon de type charentais est le plus produit et consommé en France. En dépit de son parfum sucré, le melon n’est pas un fruit. Appartenant à la famille des cucurbitacées, comme la courgette ou le potiron, il s’agit d’un légume. Et, avec une saison concentrée sur quelques mois seulement, c’est même le troisième légume le plus consommé des Français ! Sa chair savoureuse et parfumée se déguste aussi bien nature que cuisinée. Il égaye très simplement une fin de repas ou se mêle à une entrée fraîche et légère. Regorgeant de vitamines et de minéraux, le melon présente de nombreux atouts forme. Très riche en eau et peu calorique, il vient à point pour nous désaltérer lors des mois les plus chauds de l’année !

Jaune ou vert, bien rond ou légèrement ovale, à chair orangée ou verte, il n’y a pas un mais des melons ! Si le melon de type charentais est le plus fréquent sur les étals français, il existe bien d’autres types commerciaux de melons.

La mention « charentais » désigne un type commercial et ne traduit absolument pas une origine géographique. Ainsi, le melon de type charentais peut-il être cultivé dans plusieurs régions de France, ainsi qu’en Espagne, au Maroc, en Guadeloupe, etc.

Il présente une écorce peu épaisse avec des stries vertes plus ou moins marquées. Elle peut être lisse ou recouverte de fines formations en relief, on dit alors qu’elle est brodée ou écrite.

Le type charentais jaune est la variété est la plus consommée en France. Ce fruit a la particularité – à l’image de la pomme ou de la banane - de dégager un gaz, l’éthylène, qui entraîne une maturation naturelle. Il a donc une durée de conservation limitée.Il est très parfumée, sa chair orange est sucrée et juteuse.

Le type charentais vert, il se conserve plus longtemps car il dégage une faible quantité d’éthylène, mais est légèrement moins savoureux et sa chair est souvent croquante et sucrée.

Les principaux autres types commerciaux :Le « Brodé américain » Les « Brodés italiens.Le « Canari » Le « Galia » Le « PieldelSapo »

Choisissez votre melon lourd et parfumé. Selon son degré de maturité, vous pouvez vous en régaler tout-de-suite ou le conserver quelques jours au réfrigérateur.

Les conseils pour choisir un bon melon sont nombreux et peuvent parfois être fantaisistes. Pour sélectionner les meilleurs fruits, suivez ces quelques conseils :soupesez votre melon avant tout. Il doit être lourd ; son écorce est souple ;un melon mûr exhale un parfum typique. Plus il est mûr, plus il est odorant. Choisissez-le parfumé mais pas trop ;

observez le pédoncule ; il se décolle lorsque le fruit est à maturité. La craquelure est le signe extérieur de la richesse du melon… le décollement du pédoncule a lieu après l’apparition de la craquelure (sauf bien sûr à pousser sur le pédoncule avec le pouce…).

Toucher, odorat, vue… Vos sens sont mobilisés pour trouver le bon melon. Les commerçants proposent parfois de le goûter, alors n’hésitez pas et faites aussi appel à vos papilles pour guider votre choix !

Le melon se conserve au frais. Si vous ne disposez pas d’un cellier ou d’une cave, le bac à légumes de votre réfrigérateur peut faire l’affaire. Mais ne l’y laissez pas plus de 6 jours ! Et emballez-le dans une boîte ou un sachet hermétique pour ne pas que son odeur se propage aux autres aliments. L’idéal reste cependant de le conserver entre 8 et 12°C.

Très simple à mettre en œuvre, le melon nécessite juste un bon couteau pour être tranché ou préparé : ouvrez-le en deux et retirez les graines avec une cuillère ; coupez-le alors en tranches dans l’épaisseur de la chair ;détaillez ensuite ces tranches en morceaux si vous désirez les incorporer à une salade. Si vous désirez le présenter de manière plus élégante ou amusante, faites-en un bol équipé d’un chapeau et détaillez sa chair en billes.

Suivez les étapes : après avoir découpé légèrement sa base, posez-le sur une surface plane ;ouvrez-le à mi-hauteur pour créer un couvercle ;ôtez les graines et les filaments à l’aide d’une petite cuillère ;équipez-vous d’une cuillère parisienne puis évidez le melon à l’aide de celle-ci. Faites attention à ne pas percer le fond et les parois du melon ; vous obtenez un beau bol pour contenir vos salades de fruits ! Coiffez-le ou non de son chapeau.

Le melon se consomme le plus souvent cru. Vous pouvez le faire cuire très rapidement au grill ou le poêler quelques minutes pour ne pas qu’il rende trop d’eau.À la poêle : coupé en tranches épaisses, saisissez-le durant 2 à 4 min.À la casserole, réduisez-le en 15 min environ.Pour une confiture, faites-le cuire dans un compotier pendant 45 min.

En soupe glacée, mixez sa chair avec un jus de citron. Ajoutez le zeste râpé de ces agrumes à la préparation pour la relever. Dégustez votre soupe bien fraîche !Faites-en un sorbet à partir d’une purée et d’un sirop de sucre parfumé. Ce sera une manière idéale de le déguster même hors saison.En salade de fruits, mêlez-le à des bananes, des fraises, des pêches, des abricots… Laissez parler votre imagination !Agrémentez-la d’herbes fraîches : menthe, basilic, verveine, citronnelle…Vous pouvez les faire macérer dans un vin doux (muscat, porto) ou souligner sa douceur grâce à des épices : poivre, gingembre frais, vanille, cardamome…En tranches poêlées ou grillées, il accompagnera un poisson, une viande pour un subtil accord sucré-salé.En entrée ou en apéritif, servez-le en petites brochettes décoratives. Composez-les de tomates cerises, de dés de fromage, de jambon…

Son alliance avec le jambon sec (Bayonne, Parme, Serrano) en fait l’une des entrées les plus appréciées en été. Variez cette salade en remplaçant le jambon par du bœuf séché comme la viande des Grisons.Dans des salades salées, il s’accompagnera de légumes frais : concombre, laitue, carottes râpées, etc.Contenant beaucoup d’eau, le melon est très désaltérant et peu calorique. Il regorge également de vitamines et de minéraux. Riche en vitamine B9, le melon est également source de potassium.

Avant de conquérir l’Europe, le melon était cultivé en Egypte cinq siècles avant notre ère. A l’origine, il était consommé comme un légume. Il s’est transformé au fil des siècles pour devenir l’un des fruits les plus prisés en été !

Le melon serait originaire d’Afrique. Les Egyptiens le cultivent déjà 500 ans avant notre ère. A la fin du XVIe siècle, sa culture est largement répandue dans le midi de la France. Il se décline en plusieurs variétés aux noms évocateurs : morin, barbarin, citrolin, muscadin, etc.

Un siècle plus tard, l’Anjou et la Touraine en produisent pour la Cour. La Charente leur emboîte alors le pas pour devenir l’une des plus importantes régions productrices et donner son nom à la variété la plus consommée aujourd’hui.


Les gestes simples : https://www.lesfruitsetlegumesfrais.com/en-cuisine/les-gestes-simples/realiser-des-billes-de-melon/videos


la recette : https://www.lesfruitsetlegumesfrais.com/en-cuisine/recettes/marinade-fruits-ete-menthe

Suivez  moi : 

  • Facebook Social Icône

Tél : 06 28 32 50 50

© 2018 par Pascale MASSART. Créé avec Wix.com